Maladies arbres et plantes

Les plantes comme toutes les espèces vivantes peuvent être endommagées par des maladies. Généralement dues à des virus, des bactéries, des champignons, ou par la transmission de ravageurs, les maladies des plantes peuvent entraver voire détruire les végétaux. Si la progression de l’infection n’est pas gérée à temps, ce sont des cultures entières qui peuvent être altérées.

L’étude de ces maladies (la phytopathologie) permet de comprendre les conditions et les moyens de transmissions entre les plantes ou les arbres. Il est ainsi possible de réduire les risques en proposant des approches ou des techniques de guérison adaptés. Le développement de stratégies contre les maladies en lutte biologique s’inspire directement de la nature et offre des solutions efficaces pour les jardins biologiques.

L’idée est avant tout de diminuer les risques en renforçant les défenses immunitaires des plantes et les rendre moins sensibles.

Lutter face aux maladies des plantes ?

Dans les espaces de cultures, la réactivité des jardiniers est la première barrière face à la transmission des maladies des plantes. En observant attentivement et régulièrement les végétaux, il est possible de déceler les premières anomalies ou symptômes et ainsi pouvoir intervenir avant la contagion. Il est parfois complexe d’établir la distinction entre une maladie et un problème naturel lié à des conditions climatiques difficiles (problèmes hydriques, appauvrissement des sols, sécheresse, etc.) tant les deux sont associés.

Voici les 4 principaux types de maladies des plantes :

  • Les maladies bactériennes des plantes. Elles sont déclenchées par l’invasion de bactéries ou de microbes qui vont affaiblir les végétaux.
  • Les maladies physiologiques des plantes. Ce sont des conséquences qui sont liées à des facteurs “abiotiques” (excès ou manque d’eau ou de lumières, conditions météorologiques défavorables, fragilisation du sol, etc.).
  • Les maladies cryptogamiques des plantes. Elles sont certainement les plus courantes et généralement dues au développement de champignons dans les cultures.
  • Les maladies virales des plantes. Ce sont des virus qui sont les plus souvent transmis par des bioagresseurs comme des insectes ou d’autres ravageurs.

Il est important de contrôler les plantes et les arbres dans leur développement afin de limiter les risques d’affaiblissements. Les végétaux sont très sensibles aux changements dans leur environnement. La lutte biologique est une approche qui permet d’anticiper certaines menaces ou de résister face à un agent pathogène déjà intégré. La meilleure manière de limiter les déséquilibres de la flore est de continuer à respecter l’harmonie qui existe au sein de l'écosystème.

Il y a 11 produits.

Affichage 1-11 de 11 article(s)

Filtres actifs