Nouriture pour animaux sauvages

Les espaces verts, qu’ils soient cultivés ou partiellement entretenus sont de véritables sources de biodiversité. Logeant de nombreuses espèces d’insectes, de plantes, et de mammifères, ils offrent un environnement idéal pour un écosystème fragile et équilibré.

Un terrain biologique et sain devient donc généralement un réel vivier pour les espèces sauvages, qu’ils viennent pour y trouver refuge ou pour s’y nourrir.

Le rôle du jardinier peut également faire pencher la balance pour transformer son domaine en véritable sanctuaire respectueux de l’environnement s’il décide d’aider des espèces qui sont naturellement en danger ou protégées (écureuils, hérissons, oiseaux, etc.).

Bien que les animaux sauvages soient normalement en mesure de se nourrir par leurs propres moyens, la diminution de leurs espaces naturels et l’expansion des zones habitées ont tendance à fragiliser leur rapport à la nature. Ils apprennent à vivre progressivement au contact de l’homme, offrant de précieux services de lutte biologique en échange de quelques opportunités.

De la nourriture pour des animaux sauvages ?

La nourriture pour les animaux sauvages comme les oiseaux, les hérissons ou les écureuils doivent être des apports nutritifs complémentaires et ne doivent pas remplacer la capacité naturelle des animaux à s’alimenter par eux-mêmes.

Proposer de la nourriture pour ces animaux peut se faire sur certaines périodes de l’année ou quand les conditions climatiques sont difficiles (froid, sécheresse, etc.). Ces mises à disposition n’ont pas pour but de domestiquer ou sédentariser les animaux, mais en premier lieu, ils doivent leur permettre de survivre aux situations météorologiques compliquées.

Il est important pour un jardinier d’avoir une connaissance précise des besoins des animaux, car certaines espèces sont fragiles et ne sont pas habituées à l’alimentation trop riche des humains.

Voici quelques conseils transversaux pour nourrir des animaux sauvages :

  • Cibler les aliments pour les espèces sauvages
  • Adapter les récipients pour distribuer l’alimentation en fonction des animaux (mangeoires à oiseaux, mangeoires à écureuils, assiettes plates, etc.)
  • Vérifier les contenus et l'absence de pesticides pour proposer une alimentation la plus saine et la plus adaptée possible.
  • Respecter les doses et les périodes de distributions pour permettre une simple complémentarité des ressources naturelles.

Il est louable de chercher à nourrir des animaux sauvages qui sont présents naturellement dans les jardins. Il faut cependant être vigilant et faire attention aux besoins réels et éviter de créer des dépendances. Ces animaux sont sauvages, faisons en sorte qu’ils le restent.

Il y a 5 produits.

Affichage 1-5 de 5 article(s)

Filtres actifs