Filtrer par

Marque

Marque

Prix

Prix

  • 5,00 € - 22,00 €

Carpocapse

Dans la liste non exhaustive, des ravageurs des arbres fruitiers se distinguent les espèces de carpocapses qui font partie de l’ordre des lépidoptères (papillons) et de la grande famille des Tortricidae (tordeuses). Les papillons adultes sont inoffensifs pour les cultures, mais leurs jeunes larves sont connues comme étant les “vers des fruits” que l’on découvre parfois avec dégoût en croquant dans une pomme, une poire ou dans une prune. Pour lutter efficacement dans les vergers, des méthodes préventives de lutte biologique peuvent être mises en place, dont les bandes-pièges qui sont aussi appelées les pièges à carpocapses.

Entre le mois de mars et de septembre, au retour de la douceur, les chenilles des carpocapses dites “baladeuses” évoluent et creusent des galeries dans l’œil des fleurs et dans les fruits une fois sortis de l’œuf. Chaque année 2 à 3 générations de ces nuisibles voit le jour créant ainsi un cycle continu de développement. En hiver et lors des périodes froides, la dernière génération de carpocapses de l’année va résister sous forme de chrysalides, continuant ainsi dès le printemps, la reprise de la prolifération dans les vergers. Les fruits infectés par les chenilles sont rendus impropres à la consommation. Les jardiniers sont donc très alertes sur la présence de ces nuisibles qui font d’énormes dégâts dans les récoltes.

Des pièges à carpocapses dans mon verger ?

Bien qu’il y ait plusieurs espèces de carpocapses et que ce soient des nuisibles particulièrement invasifs, de nombreuses méthodes naturelles existent afin de limiter leur prolifération et de les éliminer. Les pièges à phéromones permettent d’alerter sur la présence des ravageurs, tout en freinant leur développement, des insecticides naturels à base de nématodes ou de bacilles de Thuringe offrent des solutions curatives directes face aux nuisibles, et des pièges à carpocapses sont utilisés sur les troncs des arbres pour capter les chrysalides avant qu’elles ne mutent en imagos.

Le piège à carpocapses consiste dans le déploiement de bandes de cartons paraffinés autour des troncs des arbres fruitiers pour que des larves viennent s'y installer lors de leur phase de chrysalidation. Il ne reste alors plus qu’à enlever le carton pour se débarrasser des nuisibles.

Quelques conseils concernant la mise en place des pièges à carpocapses :

  • Enrouler le carton du piège autour du tronc à environ 20 cm du sol ;
  • Déployer les bandes-pièges au mois de juin pour lutter contre la première génération de carpocapse, puis possiblement une seconde fois vers le mois d'août pour lutter contre la génération hivernante ;
  • Contrôler le piège tous les 15 jours pour vous assurer de son efficacité ;
  • Brûler ou jeter le carton une fois la saison de piégeage terminée ;
  • Dérouler le carton pour former 1 à 2 couches autour du tronc pour augmenter la capacité de captage du piège.

Les carpocapses sont des insectes nuisibles connus et reconnus dans les jardins et dans les vergers. De nombreuses méthodes écoresponsables existent aujourd’hui pour y faire face. Les pièges à carpocapses ont l’avantage d’agir passivement sur le développement des nuisibles. Associés à des pièges à phéromones, les bandes pièges peuvent rééquilibrer la population naturelle des carpocapses sans impacter la biodiversité des vergers.

Il y a 3 produits.

Affichage 1-3 de 3 article(s)

Filtres actifs