Piège à phéromone mouche

En jardinage, lorsque l’on parle de mouche, on sous-entend plus largement l’ordre des diptères. Ce n’est donc pas une mouche qui est visée, mais des dizaines de milliers d’espèces, avec chacune leur spécificité. Parmi les innombrables familles de diptères, il en existe un grand nombre qui sont considérées comme des nuisibles, que ce soit pour les végétaux ou parfois pour la santé humaine ou celle des animaux. Les pièges à phéromones pour les mouches sont justement transposés aux comportements biologiques et physiologiques des diptères et élaborés pour les empêcher de nuire. Ils s’adaptent très spécifiquement à certaines espèces ciblées qui compromettent le bon développement des jardins.

Parmi les espèces de mouches ravageuses, nous trouvons :

  • Les mineuses ( mineuses des tomates, mineuses des marronniers, mineuses des céréales, etc.) ;
  • Les mouches des fruits (mouches méditerranéennes des fruits, mouche de l’olive, mouche orientale des fruits, etc.) ;
  • Les drosophiles ( drosophiles du vinaigre, drosophila suzukii, etc.).
  • Etc.

De tailles et d’implications différentes, ces diptères causent des dégâts souvent importants dans les cultures. Il est toutefois essentiel de rappeler que certaines mouches comme les Tachinidae et les Syrphidae sont considérées comme des auxiliaires de jardins et peuvent être utilisées pour combattre certaines espèces nuisibles ou même participer à la pollinisation des espaces verts.

Des pièges à phéromones contre les mouches ?

Les pièges à phéromones sont des dispositifs de lutte biologique très utilisés pour faire face à l’invasion de nombreux nuisibles et notamment des diptères ravageurs. Le principe est construit sur la confusion sexuelle des insectes mâles, qui vont être attirés par le biais de phéromones sexuelles de femelles et piégés sans pouvoir se reproduire. Cette méthode permet d’une part de limiter la prolifération des espèces nuisibles, et d’autre part, d’avoir l'œil sur la présence de ces espèces.

Les pièges qui sont utilisés pour faire face aux diptères varient selon les espèces, mais de nombreuses mouches peuvent être assimilées aux pièges mixtes diptères et lépidoptères, avec simplement un nettoyage et un changement de phéromones à prévoir en fonction des espèces à combattre.

Quelques conseils concernant l’optimisation des pièges à phéromones contre les mouches :

  • Installer les pièges quelques semaines avant la période de reproduction des diptères, pour freiner directement la prolifération ;
  • Nettoyer et surveiller régulièrement les pièges pour vérifier leur capacité de captage ;
  • Changer les phéromones (généralement toutes les 4 à 6 semaines, ou touts les 90 jours selon les phéromones choisies) pour maintenir la bonne efficacité du piège.

Les pièges à phéromones permettent de lutter face à de nombreuses espèces de diptères tout en offrant un regard sur la présence des nuisibles dans vos espaces de jardinages. Écologique et respectueuse de la biodiversité, cette méthode de lutte biologique est une solution particulièrement facile pour faire face aux invasions de mouches pernicieuses.

Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche