Nématodes vers blanc (otiorhynque et hanneton)

L'usage de la taxinomie “ver blanc” est spécifique. Ce sont généralement les larves de coléoptères ravageurs dont ceux des hannetons et d’otiorhynques qui sont nommés ainsi. Le point commun à ces 2 espèces de “vers blancs” est leur capacité de destruction et de fragilisation des végétaux dont ils s’alimentent. Ces espèces peuvent être traitées à base de nématodes Heterorhabditis bacteriophora (Hb).

Qu’ils soient de parents d’otiorhynques ou de hannetons, les “vers blancs” fonctionnent sur des principes communs. Ils s’installent à quelques centimètres dans le sol et se nourrissent des radicelles, des tubercules ou directement des racines des plantes à proximité. Chaque larve va évoluer durant plusieurs mois (jusqu’à 3 ans) dans le sol détruisant et fragilisant de nombreux végétaux. Bien que le fonctionnement des “vers blancs” et leur temps d’évolution s’apparentent, les végétaux attaqués ne sont pas les mêmes pour les 2 espèces : 

  • “Vers blancs” de hanneton : gazon, pommes de terre, betteraves, navets, carottes, plantes ornementales voire de jeunes arbres.
  • “Vers blanc” d’otiorhynques : fraisiers, vignes, framboisiers, pivoine, nombreuses plantes cultivées en pot.

Des nématodes pour lutter contre les vers blancs ?

De nature différente, les “vers blancs” vont causer du tort aux végétaux sous lesquels ils évoluent. Pour éviter de voir le dépérissement prématuré des plantes concernées, l’application de nématodes Heterorhabditis bacteriophora (Hb) par pulvérisation est une technique biologique efficace. Le traitement est composé de microvers parasitaires (nématodes) qui vont infecter les larves et les détruire par septicémie après les avoir ciblés dans le sol. Biologiques et écoresponsables, les nématodes n'affectent ni les végétaux ni la santé de ceux qui les consomment, car ils sont spécialisés dans la prédation de certains insectes spécifiques (entomophage).

Quelques conseils pour optimiser l’utilisation des nématodes (Hb) sur les “vers blancs” :

  • Compter un dosage de 5 millions de nématodes pour 10 m² de zones à traiter.
  • Utiliser un arrosoir ou un pulvérisateur (embout de plus de 0.8 mm de diamètre) pour répartir le mélange dilué.
  • Diluer les nématodes avec de l’eau douce (ou de pluie) à température tempérée (13 C° à 20 C°) pour une meilleure efficacité.
  • Appliquer le traitement sur une terre humide pour augmenter la pénétration des nématodes dans le sol.
  • Éviter de traiter sous des températures inférieures à 13 C° et supérieures à 30 C° pour la survie des nématodes.
  • Conserver les nématodes au réfrigérateur (entre 4 C° et 10 C°) avec un délai de 5 semaines maximum en cas de non-application directe du traitement.

Les nématodes sont très efficaces et s'autodéveloppent dans le sol tout en détruisant leur proie. Une fois les nuisibles disparus, les microvers vont se dissiper sans la moindre trace de leur passage et laisser un sol sain dans lequel peuvent prospérer les végétaux, débarrassés de leurs ravageurs.

Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche