Nématodes contre les fourmis

Nécessaires, mais parfois envahissantes, les fourmis sont omniprésentes dans les jardins. Sans chercher à oublier leur rôle bénéfique dans les espaces verts, il faut admettre qu’elles sont quelquefois gênantes quand elles s’aventurent trop près des espaces habités. Même s’il existe des méthodes répulsives efficaces, il arrive de devoir prendre la décision de détruire les fourmilières quand le problème devient récurrent. Le traitement par nématodes est alors opportun.

Des milliers de fourmis parcourent quotidiennement les jardins et les espaces végétalisés autour de votre maison. Elles font partie intégrante du bon fonctionnement de la biodiversité et proposent de nombreux services aux jardiniers. Parfois chasseuses de nuisibles, parfois nettoyeuses de déchets organiques, elles vont même jusqu’à améliorer l’aération du sol des cultures avec leurs galeries. Leur discrétion et leur efficacité ne sont plus à prouver.

Il existe pas loin de 200 espèces de fourmis référencées en France et parmi elles, aucune ne serait directement nuisible pour les plantes. En revanche, indirectement, elles peuvent encourager les pucerons à s’installer et venir déranger le travail des jardiniers.

La fourmi rouge (Myrmica rubra) est munie d’acide formique qui rend sa piqûre très désagréable, d’où la nécessité, parfois, d’éliminer des fourmilières encombrantes.

Des nématodes contre les fourmis ?

Des placards infestés, des piqûres répétées, des invasions repérées… Décidément, les fourmis n’ont pas leur place à l’intérieur des espaces de vie. Lorsque des fourmilières se développent trop près des habitations, le risque de cohabitation est élevé. Les traitements par nématodes de types Steinernema feltiae (Sf) sont très efficaces pour éliminer la source de ces invasions. Ces nématodes sont des microvers entomopathogènes qui, par contact, vont se développer à l’intérieur des fourmis et vont les détruire par septicémie en quelques heures. L’avantage de ce processus repose sur le fait que la prolifération et le développement des nématodes se répandent jusqu’à que la disparition totale de leur proie à proximité du lieu de traitement.

Facile à appliquer, respectueux des végétaux et sans danger pour la santé humaine, le traitement par nématodes est biologique et naturel et il est très utilisé face à la présence de ravageurs. Il existe aujourd’hui 5 types de nématodes qui sont référencés dans la lutte biologique en France, dont les nématodes Steinernema feltiae (Sf) qui sont aussi déployés face aux invasions de taupins, de thrips, de mouches du terreau, et d’autres encore.

Quelques conseils pour optimiser l’application du traitement par nématodes face aux fourmis :

  • Compter un dosage de 5 millions de nématodes (environ 10 litres de traitement) pour 5 fourmilières.
  • S’assurer que la température du sol est supérieure à 10 C° pour garantir l’efficacité et la bonne progression des nématodes.
  • Éviter la pulvérisation de nématodes par des températures supérieures à 30 C° ou directement en plein soleil (microvers sensibles aux UV).
  • Diluer les nématodes dans de l’eau douce tempérée, entre 14 C° et 20 C°, pour vous assurer l’efficacité du mélange.

Quelques heures seulement après le traitement, les premiers résultats vont se faire sentir et la fourmilière disparaîtra en quelques jours. Les nématodes font partie des usages curatifs qui peuvent libérer les jardiniers de la charge invasive des fourmis en action. Méthode radicale, mais efficace.

Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche