Nématodes contre le Charançon rouge du palmier

Apparus pour la première fois en 2006 en France, les charançons rouges des palmiers (Rhynchophorus ferrugineus) sont aujourd’hui redoutés et surveillés par tous les propriétaires de palmiers ornementaux, dattiers et cocotiers. Très préjudiciables pour les arbres et invasifs, ces petits coléoptères font même l’objet d’un arrêté ministériel (2019) avec des recommandations précises. L’utilisation de nématodes fait partie de la liste des méthodes de lutte biologique efficace pour freiner voir détruire les charançons rouges, avant que ceux-ci endommagent vos arbres.

Les charançons rouges des palmiers sont des insectes qui vivent entre 3 et 4 mois en tant qu’adultes, mais leur capacité de reproduction est frénétique. Chaque femelle peut pondre entre 100 et 300 œufs. Les larves vont voir le jour une semaine après la ponte et vont commencer à se nourrir de la sève contenue dans les tissus du tronc. Creusant des galeries, elles vont fragiliser l’arbre qui va devenir cassant. Il est très difficile de lutter une fois les larves de charançons développées à l'intérieur des tissus de l’arbre. Les palmiers atteints les plus sévèrement peuvent mourir en moins de 2 années si rien n’est mis en place pour lutter.

L’application des nématodes est un premier rempart curatif pour freiner le développement des charançons rouges sur les arbres infectés.

Des nématodes pour lutter contre les charançons rouges ?

Ce coléoptère ravageur est pris très au sérieux dans les régions méditerranéennes européennes. En France, un arrêté ministériel oblige tous les propriétaires de palmiers, de dattiers ou de cocotiers à surveiller l’évolution des nuisibles et apporter les soins nécessaires aux arbres afin d’éviter la propagation des charançons rouges.

Pour détruire les nuisibles sans recourir aux produits phytosanitaires, il est possible d’employer les nématodes Steinernema carpocapsae (Sc) qui sont des microvers parasitaires très efficaces pour anéantir les imagos et les larves de certains ravageurs dont les charançons rouges.

Voici quelques conseils pour utiliser des nématodes dans le traitement des palmiers :

  • Utiliser un arrosoir pour les jeunes pousses ou un pulvérisateur avec diamètre d’embout supérieur à 0,8 mm pour les arbres plus gros.
  • Bien mélanger et diluer les nématodes dans de l’eau tempérée (entre 14 C° et 20 C°) avant usage pour optimiser la pérennité des microvers.
  • Calculer le dosage en fonction du nombre d’arbres à traiter. Il faut compter 30 litres de traitements pour 2 ou 3 gros arbres (environ 50 millions de nématodes).
  • Pulvériser les nématodes en soirée ou par temps humide (<30 C°) pour augmenter l’efficacité du traitement.
  • Traiter en priorité la base des palmes et les premiers mètres du tronc, car c’est dans ces anfractuosités que se développent les larves de charançons rouges.

Une fois pulvériser, les nématodes vont s’introduire dans les insectes nuisibles par les voies naturelles, et les faire mourir par septicémie en seulement quelques heures, avant de se propager sur d’autres charançons à proximité. Le développement des nématodes s'arrête dès que les proies ont disparu, ne laissant aucune trace visibles sur les végétaux. Il est conseillé d’utiliser ce traitement dès les premiers symptômes de l’apparition des charançons rouges sur les arbres, car ils peuvent faire des dommages importants très rapidement. 

Il y a 2 produits.

Affichage 1-2 de 2 article(s)

Filtres actifs